Voulez-vous faire de la publicité? Appeler au numéro sans frais: 1-888-377-2222

Ottawa contre Pittsburgh, version soccer

Pendant que Sidney Crosby et Erik Karlsson retiendront toute l'attention du premier duel entre les Penguins de Pittsburgh et les Sénateurs d'Ottawa en Pennsylvanie samedi soir, il y aura un préambule entre les équipes de soccer des deux mêmes villes au stade de la Place TD en après-midi.

Le Fury d'Ottawa est de retour à la maison après avoir remporté la première ronde du Championnat canadien contre le FC Edmonton en Alberta mercredi. Le fruit du hasard a voulu que les Riverhounds de Pittsburgh soient l'équipe en visite samedi.

Au lieu de la confrontation Crosby/Karlsson, les partisans du Fury auront droit à un duel entre Steevan Dos Santos, qui vient de marquer deux buts à Edmonton et Kory Hertzog, auteur de quatre buts en six matches pour Pittsburgh cette saison.

Embauché par le Fury pour ses talents de marqueur naturel, Dos Santos est finalement sorti de sa coquille avec ses deux buts à Edmonton mercredi. Auparavant, il avait été limité à un maigre but à ses sept premiers matches de la saison en incluant la première manche du Championnat canadien. Comme Mark Stone des Sénateurs, on sentait que les buts s'en venaient, car ce n'est pas les occasions qui avaient manqué à Dos Santos.

«Un striker doit compter. J'avais eu des tas de chances récemment, mais je n'arrivais pas à compléter les jeux. Heureusement, mes coéquipiers m'ont aidé à garder la tête froide en me disant de ne pas m'en faire, de garder la tête haute et que les buts allaient finir par arriver. Ça m'a aidé à continuer à me battre. J'ai compté sur un pénalty à Edmonton. Ça m'a fait du bien. Puis j'ai pu compter une autre fois en fin de match.»

Natif de Cap-Vert, un état insulaire de l'Afrique de l'Ouest, Dos Santos avait une moyenne de compter un but au 180 minutes à ses 48 premiers matches dans la USL avec les Rhinos de Rochester. Sa période sèche en offensive commençait à peser sur lui.

«Je commençais à être anxieux. Nous avons besoin de gagner des matches et c'est en comptant des buts que je vais pouvoir faire ma part.»

L'entraîneur-chef Paul Dalglish espère que le doublé de son attaquant de 27 ans sera un signe annonciateur d'un réveil offensif parce que le Fury n'a pas perdu à domicile à ses deux matches de saison régulière, mais il n'a pas compté non plus dans des verdicts nuls de 0-0.

«Nous avons eu du succès dans le Championnat canadien. Nous avons priorisé ces matches parce que nous voulions offrir un match contre un club de la MSL à nos partisans au deuxième tour. Maintenant, il faut commencer  à donner la priorité à notre classement dans la ligue. Le temps est venu de compter des buts à domicile pour nos partisans et d'empocher les trois points d'une victoire», a dit celui dont le club est installé en 13e position sur les 15 clubs de la conférence de l'Est de la USL avec une fiche de 1-2-3. Pittsburgh (3-3-2) est quatrième.

Le Fury disputera un quatrième match en 11 jours. La fatigue pourrait être un facteur, mais le club pourrait être revigoré par sa fiche de 2-0-1 depuis le début de cette séquence occupée.

«Gagner des matches élimine la fatigue et c'est ce que nous avons fait dernièrement. Nous avons dosé les efforts de nos joueurs principaux dans le championnat et les matches de ligue. Avec les deux joueurs qui nous arrivent de l'Impact, je suis sûr que nos joueurs  auront encore de l'énergie samedi», a indiqué Dalglish.

Encore des renforts de l'Impact

Pour la deuxième fois en moins de deux semaines, le Fury a reçu des renforts en provenance de l'Impact de Montréal vendredi. Encore une fois, c'est un jeune attaquant qui s'amènera dans la capitale nationale pour aider l'équipe de la USL à compter des buts.

Après avoir prêté Michael Salazar au Fury, l'Impact a envoyé Nick DePuy à Ottawa afin de lui donner du temps de jeu. Le Californien de 22 ans a été le choix de première ronde (19e au total) de l'Impact à la séance de sélection de la MLS en 2017.

Grand et costaud à 6'5'', il sera une cible de choix pour ses coéquipiers du Fury sur la première ligne d'attaque. Joueur étoile dans les rangs collégiaux américains, DePuy a déjà été demi-finaliste au prestigieux trophée MAC-Hermann, remis annuellement au meilleur joueur collégial aux États-Unis.

Encore tout jeune, il n'a pris part qu'à un match avec l'Impact jusqu'à présent. Il avait fait son entrée à la 83e minute d'un revers contre San Jose le 4 mars. Il est arrivé à Ottawa vendredi où il a pris part à son premier entraînement à la Place TD. L'entraîneur-chef Paul Dalglish compte l'insérer dans son alignement immédiatement. Son arrivée tombe pile puisque le club a accumulé de la fatigue en disputant plusieurs matches en peu de jours récemment.

« Je l'ai vu compter deux buts dans un match hors-concours avec l'Impact. C'est un striker de grande taille, mais c'est encore une recrue. Il y a 12 mois, il jouait encore du soccer collégial. Il possède plusieurs outils pour réussir. Avec Salazar, il devrait permettre à nos quatre autres attaquants d'être frais et dispos pour nos matches du championnat canadien et nos matches de ligue dans la USL. »


Read More..

views : 25 | images : 1 | Bookmark and Share


Enter your comment below