Voulez-vous faire de la publicité? Appeler au numéro sans frais: 1-888-377-2222

Labeaume réélu sans peine

L’élection du 5 novembre marque peu de changements à Québec, où Régis Labeaume a été réélu sans peine et où le parti Québec 21 de Jean-François Gosselin a échoué à faire une percée majeure.

 

M. Labeaume, qui est au pouvoir depuis dix ans, a cette fois plus de 55 % des voix face à Jean-François Gosselin (27 %) et à Anne Guérette (14 %).

 

« Ce sont des dizaines de milliers de citoyens et de citoyennes de tous les âges et de tous les arrondissements qui ont renouvelé leur confiance en notre équipe pour diriger la ville de Québec, et nous leur disons merci ! » a déclaré le maire lors d’un bref discours devant ses partisans dimanche soir. Bien que confortable, la majorité obtenue cette fois-ci est de beaucoup inférieure à celle de 2013 lorsqu’il avait recueilli 74 % des appuis face au précédent chef de Démocratie Québec, David Lemelin (24 %).

 

Dans les districts, le parti du maire sortant s’en est aussi très bien tiré en faisant élire la grande majorité de ses conseillers. Ces résultats voient en outre l’arrivée de plusieurs jeunes recrues au conseil avec Alicia Despins, qui a 23 ans à peine (Vanier), Émilie Villeneuve (Saint-Louis–Sillery) et Pierre-Luc Lachance (Saint-Roch–Saint-Sauveur).

 

Chute de Démocratie Québec

 

De leur côté, les militants du parti de Jean-François Gosselin se sont raccrochés toute la soirée à l’espoir que leur candidat dans Chute-Montmorency–Seigneurial, à Beauport, remporte son élection. Stevens Melançon a finalement récolté 47,2 % des voix, légèrement devant sa rivale d’Équipe Labeaume, Nathalie Roy, qui a obtenu 43,6 % des appuis. « Québec 21 a un premier candidat au conseil de ville ! » s’est félicité l’organisateur de Québec 21, Serge Marcotte.

 

Dans Sainte-Thérèse-de-Lisieux, à Beauport, la lutte a été très chaude entre la colistière de Jean-François Gosselin, Nancy Piuze, et la candidate Marie France Trudel, d’Équipe Labeaume. La légère avance qu’a obtenue Nancy Piuze en toute fin de soirée a nourri les applaudissements de la centaine de personnes réunies dans le sous-sol d’un restaurant du boulevard Hamel. Au moment d’écrire ces lignes, elle l’emportait par quelques dizaines de voix devant Mme Trudel. Tous les yeux étaient rivés sur ce secteur durant la soirée puisqu’une victoire de Mme Piuze allait permettre à M. Gosselin de siéger au conseil municipal.

 

Quant à la formation d’Anne Guérette, Démocratie Québec, elle n’aura réussi qu’à conserver le district où siégeait la chef (Cap-aux-Diamants). Malgré la division du vote d’opposition, son candidat Jean Rousseau l’a emporté — de peu — devant Maud Rusk d’Équipe Labeaume. Le principe du colistier permettra à Mme Guérette de prendre sa place si elle le souhaite.

 

Enfin, dans Montcalm–Saint-Sacrement, le vétéran Yvon Bussières a obtenu le mandat de fin de carrière qu’il convoitait, après 24 ans au conseil municipal. Élu en 2013 sous la bannière de Démocratie Québec, M. Bussières se présentait cette fois-ci comme indépendant.

 

Transport structurant et qualité de vie

 

Pour le maire de Québec, il s’agit d’un quatrième mandat si on inclut celui — très court — qu’il a fait à la suite du décès de la mairesse Andrée Boucher en 2007.

 

Après avoir fait campagne sur l’amphithéâtre en 2009 et les conditions de travail en 2013, Équipe Labeaume avait axé cette dernière campagne sur la qualité de vie et la continuité.

 

Moins arrogant et offensif que les dernières fois, le maire sortant a respecté sa promesse de se faire plus respectueux et ne s’est pas emporté une seule fois durant les débats malgré les attaques souvent très agressives de Jean-François Gosselin.

 

Avec l’entrée en scène de Québec 21, le discours de droite des radios d’opinion de Québec bénéficiait, pour la première fois, d’une voix politique organisée. L’animateur Jeff Fillion s’était présenté à la mairie contre Régis Labeaume en 2009, mais il l’avait fait sans parti politique et sans s’investir dans une campagne en bonne et due forme.

 

Au cours des dernières semaines, le chef de Québec 21 s’est révélé un tribun passionné avec un bon sens de la répartie. Or, sa méconnaissance de plusieurs dossiers l’a plus d’une fois trahi, notamment en matière de finances municipales. Au grand dam de ses adversaires, il a imposé le projet d’un troisième lien comme thème central de la campagne, mais a assoupli sa position sur le transport en commun en se révélant en fin de campagne un ardent défenseur de l’autobus… par opposition au « réseau structurant » de Régis Labeaume et au tramway d’Anne Guérette.

 

Quant à cette dernière, la campagne lui a rapidement fait perdre son statut de principale opposition à Équipe Labeaume. Mme Guérette a toutefois bouclé une campagne sans anicroche, surpassant les attentes notamment lors du second débat.

 

Gel de taxes et bus gratuit

 

Avec la réélection de M. Labeaume et de son équipe, les quatre prochaines années s’annoncent peu dépaysantes. Sur le plan fiscal, ils se sont engagés à geler les taxes l’an prochain, mais recommenceront à taxer au niveau de l’inflation à partir de 2019. La dette, qui a explosé depuis leur arrivée au pouvoir, devrait quant à elle poursuivre la descente entamée il y a deux ans.

 

Régis Labeaume a aussi promis de présenter rapidement un nouveau projet de transport « structurant » pour remplacer le défunt Service rapide par bus (SRB), abandonné en avril. Le nouveau réseau viserait, en premier lieu, à desservir l’est et le nord de la ville, a-t-il répété durant la campagne. Afin de réduire la congestion, son parti pense aussi pouvoir retirer entre 2000 et 3000 voitures du réseau en offrant aux étudiants de l’université un laissez-passer d’autobus gratuit. Équipe Labeaume a aussi multiplié les engagements à l’échelle locale avec de nombreux ajouts d’espaces verts, de pistes cyclables et de parcs.

  Le parti a enfin promis de ramener 500 familles dans le Vieux-Québec, de construire une piscine publique dans le secteur de Vanier et d’ajouter 1500 logements sociaux au parc immobilier. Ses engagements totalisent 133 millions, en excluant les subventions attendues.

views : 26 | images : 1 | Bookmark and Share


Enter your comment below