Voulez-vous faire de la publicité? Appeler au numéro sans frais: 1-888-377-2222

La Catalogne unie contre la violence

Au lendemain des pires violences policières survenues en Espagne depuis le retour de la démocratie, les Catalans se sont levés par centaines de milliers. À midi comme à 18 heures, les places de toutes les villes et de tous les villages ont été envahies par une véritable marée humaine qui résonnait d’un même cri d’indignation. Pendant toute la journée, les Catalans ont crié leur réprobation aux violences de la police de Madrid, qui ont fait plus de 800 blessés dimanche. Ils ont aussi affirmé pacifiquement leur détermination à ne pas laisser kidnapper leur référendum, qui a mobilisé environ 42 % des Catalans malgré la fermeture de nombreux bureaux de scrutin.

 

Alors que le pays est peut-être à l’aube d’une proclamation unilatérale d’indépendance et que même le roi a senti le besoin d’intervenir, toute la journée la Catalogne a été totalement paralysée à l’appel des organisations syndicales et nationalistes. Même l’équipe catalane, le Barça, a refusé de s’entraîner.

 

Dès le petit matin, alors que des agriculteurs et des camionneurs bloquaient la plupart des autoroutes, un silence de mort s’est abattu sur les villes et les villages de cette région autonome d’Espagne. Les grandes avenues de Barcelone, habituellement si animées, étaient désertes. Dès 9 h 30, déjà réduit au minimum, le métro de Barcelone s’est arrêté. Toutes les administrations, la plupart des grandes entreprises et des commerces sont demeurés fermés. Difficile de trouver un café ouvert pour déjeuner. Dans de nombreuses vitrines, les commerçants affichaient les couleurs de la Catalogne. Au septième étage d’un building de la place d’Espagne à Barcelone, une banderole proclamait : « Bienvenue à la République catalane ».

Read more...

views : 69 | images : 1 | Bookmark and Share


Enter your comment below