Voulez-vous faire de la publicité? Appeler au numéro sans frais: 1-888-377-2222

Confinée chez elle depuis qu’on lui a volé son fauteuil roulant

Une adolescente handicapée de Verdun ne peut plus sortir de chez elle depuis que quelqu’un a volé son fauteuil roulant de 3000 $, pourtant attaché devant son immeuble pendant son heure de dîner mardi.

« Mon fauteuil, c’est mon seul moyen de déplacement. Là, je suis pognée chez moi depuis deux jours. Ça me fait mal. Ramenez-moi ma chaise ! » demande Daphné Bernier Christophe.

L’adolescente de 15 ans est née avec un spina-bifida, soit une malformation de la colonne vertébrale faisant en sorte qu’elle ne sent pas ses jambes.

Elle se déplace en fauteuil roulant depuis l’âge de quatre ans.

Daphné arrive à faire quelques pas dans le nouveau logement de sa mère, à Verdun, mais elle a besoin de son fauteuil roulant manuel dès qu’elle en sort.

« Je l’utilise pour aller à l’école, voir mes amies. Avant, je faisais même de la compétition avec. C’est important à mes yeux », illustre-t-elle.

Mardi, l’ado s’est rendue à l’école comme d’habitude. Vers 10 h 30, elle est revenue chez elle, à l’angle des rues De Verdun et Regina, pour des soins personnels et se faire à manger.

À l’aide d’un cadenas en forme de U, elle a attaché son fauteuil à une clôture devant l’immeuble où elle habite depuis le début du mois.

Ensuite, Daphné a monté les escaliers qui mènent à sa résidence du deuxième étage, une marche à la fois, assise sur ses fesses.

Lorsqu’elle est ressortie une heure plus tard, le fauteuil roulant avait disparu. Il ne restait qu’un morceau du cadenas.

« Elle s’est mise à crier, je pensais que c’était une joke, mais c’était vrai », relate sa mère Liane Christophe.

Recherches vaines

La mère de 35 ans s’est alors mise à parcourir les rues de Verdun à la recherche du fauteuil de sa fille. Elle a placé des messages sur de nombreuses pages Facebook et sur Kijiji, en vain.

« On a cherché partout et on ne le trouve pas. Il est peut-être caché quelque part. C’est débile ! » s’exclame Mme Christophe.

Personne n’aurait été témoin du vol et le quartier est résidentiel et il n’y a pas de caméras de surveillance dans le secteur qui auraient pu capter quoi que ce soit.

Liane Christophe a aussi contacté bon nombre de ferrailleurs et de prêteurs sur gages au cas où quelqu’un aurait tenté de leur refiler un fauteuil roulant.

Elle a également porté plainte à la police pour le vol du fauteuil de 3000 $. Il possède un numéro de série unique, qui pourrait permettre de l’identifier si quelqu’un le retrouve.

Le fauteuil de Daphné est adapté à son dos, son poids et sa taille. « Personne ne va pouvoir l’utiliser de toute façon », déplore l’adolescente.

Fauteuil prêté

À la suite des messages publiés par Liane Christophe sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes ont proposé de prêter temporairement un fauteuil roulant à Daphné. Elle devait en recevoir en fin de soirée hier ou ce matin.

« Ça va un peu mieux depuis qu’on sait ça », souligne Mme Christophe.

Daphné devra se rendre au Centre de réadaptation Marie-Enfant de l’hôpital Sainte-Justine en début de semaine prochaine pour prendre des mesures afin d’avoir un nouveau fauteuil.

Dans l’intervalle, Liane Christophe espère toujours qu’on lui rapportera le fauteuil de sa fille. « Voler un fauteuil roulant à un enfant ! Je ne comprends pas la mentalité des gens. C’est ses jambes. C’est sa vie ! » s’écrie-t-elle.

views : 29 | images : 1 | Bookmark and Share


Enter your comment below