Voulez-vous faire de la publicité? Appeler au numéro sans frais: 1-888-377-2222

Premiers mouvements sur l’échiquier politique

Le maire et chef d’Action Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, estime que la capacité du nouveau conseil à avancer ensemble dans le prochain mandat sera déterminée par le niveau d’adhésion des élus indépendants au programme qui l’a reporté au pouvoir. Le conseiller indépendant et ancien président du conseil, Daniel Champagne, affirme pour sa part que cela tiendra en grande partie à la capacité du maire à collaborer avec les élus qui ne sont pas membres de son parti. 

M. Champagne est l’un des élus indépendants ayant le plus souvent appuyé le maire Pedneaud-Jobin au cours des quatre dernières années, mais plus le mandat avançait, plus il était critique vis-à-vis du niveau de collaboration du maire avec les élus indépendants.

«M. Pedneaud-Jobin a dit, pendant la campagne, qu’une des choses difficiles pour lui au cours du dernier mandat était son conseil, a souligné M. Champagne, lundi. Il faut rappeler que c’est lui qui était à la tête de ce conseil. J’espère qu’il va prendre conscience du rôle qu’il a et qu’il va s’assurer de travailler avec tout le monde, de manière équitable, et sans égard aux affiliations politiques des élus.» 

Le maire de Gatineau a indiqué, dimanche, lors de son discours de victoire, qu’il tendait la main aux indépendants, mais qu’il s’attendait en retour à ce que ces derniers fassent de même. «La clé pour que le conseil avance bien, c’est qu’ils [indépendants] reconnaissent qu’il y a un programme grande ville qui a été choisi par les citoyens et que c’est le mien, a soutenu M. Jobin en entrevue avec Le Droit. Que ce soit dans le vieux système ou dans le système avec des partis, le programme qui gagne la mairie devient ensuite le programme de la ville. On va voir l’approche des indépendants face à ça.»

Maxime Pedneaud-Jobin précise que le premier mandat du nouveau conseil sera de rapidement s’entendre sur le programme à mettre en place. Ce dernier n’a pas l’intention de faire comme en 2013 et attendre plusieurs mois avant d’avoir cette discussion au conseil. Ce sera le premier test du nouveau conseil. Le deuxième test de collaboration aura lieu lors de la nomination des membres des comités et commissions. Ce passage obligé avait mené à la première confrontation entre le maire Pedneaud-Jobin et les élus indépendants, en 2013. Les indépendants avaient réussi à faire adopter de nombreux changements aux propositions du maire. Cette fois-ci, M. Pedneaud-Jobin entend jumeler à ces nominations des lettres de mandat qui fixeront les objectifs à atteindre pour chacun des présidents de comité. 

«Je vais proposer des nominations de gens qui sont d’accord avec le programme, précise le maire. Si on veut faire traverser le train léger, il va falloir que la personne en charge au comité des transports soit d’accord avec ce projet.»

Daniel Champagne reconnaît la légitimité du maire à vouloir faire avancer le programme pour lequel il a été élu. Ce dernier apporte toutefois une nuance. «Le maire dit vouloir mettre son programme en oeuvre rapidement, note M. Champagne. Je suis d’accord pour dire qu’on ne part pas d’une page blanche, on part avec le programme porté par Maxime Pedneaud-Jobin. Mais pour moi, son programme n’est pas une finalité, c’est un point de départ.»

Le maire Pedneaud-Jobin a fait savoir qu’il allait débuter ses rencontres avec tous les élus du conseil municipal dès cette semaine afin de s’enquérir de l’adhésion de ces derniers à son programme ainsi que de leurs ambitions quant aux différents postes aux commissions et comités municipaux.

views : 26 | images : 1 | Bookmark and Share


Enter your comment below