Voulez-vous faire de la publicité? Appeler au numéro sans frais: 1-888-377-2222

Il payait des collègues pour lui adresser des patientes

Un gynécologue de Montréal risque de devoir payer 27 500 $ d’amende parce qu’il a versé près de 36 000 $ à trois confrères qui ont envoyé des centaines de patientes dans sa clinique.

Le Dr Hing-Sang Hum a plaidé coupable hier devant le Conseil de discipline du Collège des médecins de ne pas avoir sauvegardé son indépendance professionnelle.

Pendant quatre ans, Hing-Sang Hum a envoyé des chèques aux médecins Allan B. Climan, Janet Shinder et Markus C. Martin, totalisant des sommes de 18 140 $, 13 590 $ et 4230 $, respectivement. En tout, il a versé près de 36 000 $ à ses collègues.

La même clinique

Les trois médecins exercent tous dans la même clinique de gynécologie de Côte-des-Neiges et avaient l’habitude d’adresser des patientes au Dr Hum pour subir des échographies, puisqu’il avait une clinique privée dans la même bâtisse.

Les Drs Shinder et Martin ont déjà comparu devant le Conseil de discipline pour cette même affaire, où ils ont aussi été mis à l’amende pour 10 000 $ et 5000 $ chacun. Allan B. Climan attend quant à lui la décision du Conseil.

Les médecins ont qualifié d’homme « généreux » le Dr Hum et ont témoigné avoir vu les chèques comme de simples « cadeaux » de sa part.

Markus C. Martin avait expliqué au Conseil qu’il voyait cet argent « pour qu’il puisse entre autres s’offrir un souper avec son épouse ou bien à titre de compensation pour un échange de garde ».

Mais la faute est d’autant plus grave pour le Dr Martin. Il a accepté les chèques de son confrère alors qu’il siégeait au conseil d’administration de son ordre professionnel, responsable de veiller au respect des règles déontologiques des médecins.

L’avocat de Hing-Sang Hum, Pierre-Jérôme Bouchard, a quant à lui affirmé hier que son client voulait simplement « partager avec ses collègues le succès de sa clinique ».

Ce dernier a assuré qu’il ne s’agissait pas de ristournes versées aux trois gynécologues, puisque l’argent a été donné « sans aucune intention malveillante » d’obtenir plus de demandes de traitement de patientes de la part des médecins.

Même s’il a reconnu son erreur devant le Conseil de discipline hier, le Dr Hum s’était fait beaucoup plus cachottier avec le syndic adjoint du Collège des médecins, Michel Jarry, en 2015, quand il a commencé son enquête.

Entrave

C’est pourquoi le gynécologue a aussi plaidé coupable d’avoir entravé le travail de ce dernier.

Le Dr Hum avait affirmé au syndic adjoint que seulement un médecin n’avait reçu qu’un seul chèque.

Or, après une vérification auprès de sa banque, le syndic adjoint a découvert que trois médecins avaient reçu des dizaines de chèques.

Pour l’avocat du syndic adjoint, Jacques Prévost, l’amende suggérée représente une « sanction dissuasive », pour éviter que les médecins s’envoient et encaissent des chèques entre eux.

Selon lui, « l’exercice de la profession médicale doit être protégé » contre ce genre de pratique qui donne une « perception nocive » à la population.

Le Conseil de discipline a pris la cause en délibéré et rendra sa décision d’ici 90 jours.

Read more...

views : 30 | images : 1 | Bookmark and Share


Enter your comment below